Serveur racine ou serveur en nuage

Ces dernières années, kadder.de a fonctionné sur une JiffyBox de Domainfactory, jusqu'à ce que je revienne à un "vrai" serveur de Hetzner.

Les coûts sont pratiquement les mêmes : le cloud niveau 2 avec SSD chez Domainfactory coûte au maximum 37,20 euros par mois - le serveur Hetzner de la vente aux enchères 39 euros. Mais qu'obtenez-vous pour moins de 40 euros en hébergement ? Une comparaison :

Comparaison entre serveur racine et serveur en nuage
Comparaison entre serveur racine et serveur en nuage
Ainsi, sur le papier, le serveur racine est une bonne affaire - du moins si vous pouvez obtenir une bonne affaire comme lors de la vente aux enchères du serveur. Régulièrement, les serveurs racine chez des fournisseurs comme Hetzner commencent à 49 euros/mois, mais offrent alors un peu moins de performances que le "modèle d'occasion" que j'ai utilisé : Hetzner propose aux enchères des serveurs qui ont déjà été utilisés. Cela signifie que des fonctionnalités supplémentaires telles que les cartes réseau Intel ou la RAM ECC avec correction d'erreur sont également disponibles à un prix raisonnable.

Via flash.io J'ai effectué une brève comparaison des performances entre l'hébergement sur le précédent serveur en nuage de Domainfactory et le Rootserver de Hetzner : Serveur racine et Serveur en nuage ont des performances similaires sur de longues périodes dans ce test : 757 millisecondes (racine) contre 794 millisecondes (nuage) de temps de réponse moyen avec SSL sont de bonnes valeurs. Cependant, des différences apparaissent dans le nombre total de demandes auxquelles il est possible de répondre en 2 minutes :

comparaison des performances de blitz.io
comparaison des performances de blitz.io

Conclusion (préliminaire)

Comme on pouvait s'y attendre, le serveur racine à part entière a beaucoup plus de "bang" et gère également un très grand nombre de demandes. En outre, le délai avant le premier octet est très faible, avec des valeurs nettement inférieures à celles de la solution en nuage. Les 3 téraoctets d'espace de stockage sont également suffisants pour les applications ayant des besoins de stockage importants, par exemple un blog photo ou des vidéos. Pour cela, vous perdez la flexibilité et les sauvegardes automatiques quotidiennes - surtout si vous "jouez" beaucoup, cela peut être très pratique. En outre, vous pouvez cloner le serveur cloud en cas d'urgence et ainsi créer de nouvelles instances.

En fin de compte, cela dépend de l'objectif spécifique : si vous voulez faire des expériences, un serveur en nuage est un bon choix. Si, en revanche, l'objectif est de traiter le plus grand nombre de visiteurs possible, il n'y a toujours pas de moyen de contourner un serveur racine. Les deux sont possibles pour moins de 40 euros par mois.

2 réflexions sur "Rootserver vs. Cloud-Server

  1. Je trouve cet article très intéressant. Je vous en remercie. La conclusion (virtualisation contre serveur racine à part entière) est un peu faible. Il aurait été intéressant de voir s'il y aurait également eu un effondrement de la charge avec des Jiffybox plus grandes. 4GB contre 16GB de RAM pourrait être une indication. Les valeurs d'utilisation correspondantes de Munin, par exemple, seraient intéressantes.

    Dans l'ensemble, cependant, la solution en nuage est (actuellement) toujours un peu plus chère que le serveur racine. Cela signifie que vous n'avez pas la flexibilité nécessaire pour sauvegarder, dupliquer ou convertir sur une machine plus puissante. D'ailleurs, les Jiffybox ne sont connectées qu'à 100Mbit.

    1. Oui, j'ai juste pris ce que j'avais à ma disposition - et j'étais surtout soucieux de faire la comparaison au même prix.

      Il est clair que les serveurs en nuage ont leur raison d'être dans de nombreuses situations. Si j'en avais besoin, j'utiliserais probablement un serveur racine comme base et, si nécessaire, j'absorberais les pics de charge avec des serveurs en nuage. Mais pour un blog comme celui-ci et quelques petits projets, un serveur racine "bon marché" est tout à fait suffisant.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
Retour haut de page