Responsabilité en matière d'interférences : les réseaux WLAN ouverts restent dangereux (mise à jour)

En fait, le gouvernement fédéral voulait faciliter l'exploitation d'un WLAN ouvert et supprimer ou du moins limiter la "Stoererhaftung" (violation du devoir de diligence) afin d'améliorer la couverture du WLAN. Cependant, un projet de loi ne donne pas beaucoup d'espoir.

Alors rapporte le Spiegelqui dispose du document, que la loi sur les télémédias doit être modifiée de manière à ce que les "fournisseurs de services qui mettent l'accès à Internet à la disposition des utilisateurs via un réseau local sans fil (W-Lan)" soient également exemptés de toute responsabilité pour "les informations de tiers qu'ils transmettent dans un réseau de communication ou auxquelles ils donnent accès pour utilisation". Jusqu'à présent, cela ne s'applique qu'aux fournisseurs d'accès à Internet, qui ne peuvent donc pas être tenus pour responsables des violations des droits d'auteur commises par leurs clients, par exemple.


Cela semble très bien à première vue - mais dans le projet actuel, il est lié à des conditions qui ne s'appliquent pas autrement aux fournisseurs d'accès à Internet : par exemple, les opérateurs du WLAN doivent empêcher l'utilisation abusive au moyen de "mesures raisonnables", et en outre, les tiers extérieurs doivent être empêchés d'obtenir un accès non autorisé au WLAN. C'est précisément cette idée qui rend absurde un WLAN gratuit, auquel tout le monde peut se connecter sans grands obstacles.

Dans la pratique, les WLAN privés et ouverts continueront probablement à être empêchés de cette manière : l'effort d'administration des utilisateurs tel qu'il est connu dans les hôtels est trop important, le risque est trop grand que les tribunaux interprètent différemment les "mesures raisonnables" et que vous soyez responsable de ce que les autres font via votre propre connexion WLAN. En tout état de cause, cette approche ne permettra pas de multiplier les réseaux Wi-Fi facilement utilisables sur la route.

En attendant que la loi soit appliquée, il ne reste de toute façon qu'une seule chose à faire : votre propre WLAN doit être aussi sécurisé que possible, des tiers ne doivent en aucun cas y avoir accès - c'est la seule façon d'être raisonnablement sûr et de ne pas avoir à craindre constamment des avertissements.

Mise à jour du 12.03.2015 : Le projet de loi est disponible.

Le produit fini Projet de loi est maintenant disponible et correspond à ce que le Spiegel avait déjà : les fournisseurs privés doivent enregistrer le nom de leurs utilisateurs de WLAN - mais, fait intéressant, ils n'enregistrent pas le comportement de navigation. La manière de garantir l'exactitude des données saisies n'est pas claire non plus : en particulier dans le cas des freifunkers, il n'est pas courant que les utilisateurs du WLAN soient personnellement connus de l'opérateur.

Les freifunkers sont donc également les plus grands détracteurs du projet de loi : dans un communiqué de presse de l Déclaration ils critiquent le fait que le cryptage n'améliorera pas la diffusion prévue de réseaux WLAN librement utilisables. En outre, le projet est interprété comme signifiant qu'il n'est pas souhaitable que les utilisateurs privés exploitent des WLAN ouverts en permanence. Le projet est le plus susceptible de couvrir le cas de l'octroi de l'accès à son propre WLAN à des voisins ou à des connaissances en visite pour une période limitée. L'utilisation anonyme de points d'accès WLAN gratuits ne sera toujours pas possible - ce qui est relativement compréhensible, mais néanmoins dommage pour beaucoup.

La contribution Responsabilité en matière d'interférences : les réseaux WLAN ouverts restent dangereux (mise à jour) est le premier sur routerzwang.de est apparu et a été publié par fjeromin auteur.

fr_FRFrançais
Retour haut de page